Notre tribune contre la déchéance de nationalité – SIGNEZ !

18 janvier 2016 | Catégorie(s) : Pétitions, Vie de la section
TRIBUNE PS11 contre déchéance nationalité SITE PS 11

Pour signer, cliquez-ici.

Le PS Paris 11e contre la déchéance de nationalité

 

Citoyens et militants socialistes du 11e arrondissement, nous avons été bouleversés par les attentats qui ont frappé Paris, et particulièrement notre arrondissement, en janvier 2015 et le 13 novembre. Habitants d’un arrondissement qui a toujours accueilli de nouvelles populations venues d’ailleurs, nous sommes attachés à une société ouverte, fondée sur la mixité sociale et culturelle.

C’est pourquoi nous nous opposons à la mesure de déchéance de la nationalité proposée par le gouvernement. Tout a été dit, y compris par les promoteurs de ce projet, sur l’inefficacité et l’inutilité d’une telle mesure pour lutter contre le terrorisme, qu’elle s’applique à une partie des binationaux, à tous les binationaux ou à tous les nationaux. Nous nous opposons à la déchéance partielle comme à la déchéance pour tous.

On nous objecte que c’est un symbole, que cela ne toucherait qu’un petit nombre d’individus. Nous récusons l’idée que l’argument du petit nombre autorise à modifier les règles de droit. Et s’il faut des symboles, nous ne pensons pas qu’il faille aller les puiser dans les slogans et propositions démagogiques de l’extrême-droite et de la droite sécuritaire. Ce qui était « nauséabond » en 2010 reste nauséabond en 2015.

Nous récusons les amalgames qui font des opposants à cette mesure des habituels de l’indignation, ou des irresponsables, voire des complices objectifs des terroristes. Oui, évidemment, nous pensons qu’il est du devoir de l’État de protéger nos concitoyens contre le terrorisme. Mais le sujet est bien trop sérieux pour que les décisions nécessaires soient prises sous le coup de l’émotion. D’autres pistes existent et ont déjà été largement évoquées au cours du débat : renforcement et adaptation des forces de sécurité, meilleure efficacité du renseignement, travail de prévention de la radicalisation, investissement dans l’éducation et dans les territoires délaissés, etc.

Nous récusons enfin l’argument d’une unité nationale qui, pour donner des gages à la droite sécuritaire, jetterait la suspicion sur la loyauté de plusieurs millions de nos concitoyens, au risque de fracturer un peu plus la société française. Ce n’est pas notre conception de l’unité nationale. Nous ne voulons pas que ces tragiques évènements servent de prétexte à des modifications de la Constitution d’une utilité douteuse.

Non, nous ne nous égarons pas en faisant appel à « nos grandes valeurs ». Nous sommes sûrs que, face au terrorisme, elles doivent rester notre boussole.

 

Pour signer, cliquez ici.

 

Les premiers signataires

Agnès Aoudaï, Patrick Bloche (député), Hervé Brun, Liliane Capelle (adjointe au maire du 11e), Kevin Chausson, Sébastien Colombo-Scarpinato, Arnaud de Morgny de Maeyer, Martine Debieuvre (1ère adjointe au maire du 11e), Thomas Delavergne, Annie-Paule Derczansky, David Dobbels, Christine Drapp, Philippe Ducloux (conseiller de Paris), Romain Dumont, Fabien Duquesne, Mohamed Hamrouni, Judith Hazan, Rosalie Lamin (conseillère d’arrondissement), Loïc Lanouiller, Luc Lebon (adjoint au maire du 11e), Tristan Lindeperg, Angèle Louviers, Jérôme Meyer, Nawel Oumer (conseillère de Paris), Agathe Paintaud, Malvina Pelay, Maxime Pinto, Michel Puzelat, Caroline Raingeard, Bastien Recher (adjoint au maire du 11e), Rebecca Smadja, Lucie Solem, Ambroise Solomon, Simon Vanackere, Adrien Vandevelde, François Vauglin (maire du 11e arrondissement), Philippe Wehrung, Mercedes Zuniga (conseillère de Paris)

Back to Top